Myriam Benraad : "Les islamistes ont investi Internet dans des proportions inédites"

·2 min de lecture

La chercheuse Myriam Benraad décrypte le rôle primordial d’Internet et des réseaux sociaux dans la radicalisation et le passage à l’acte des djihadistes qui ont frappé la France en 2020. Elle relève les difficultés rencontrées par les services de renseignement pour déceler ces profils dangereux et le peu de zèle des Gafam pour combattre la haine en ligne et le cyberharcèlement.

Villejuif, Romans-sur-Isère, Colombes, Conflans-Sainte-Honorine, Nice… Les attentats terroristes qui ont frappé la France en 2020 ont été perpétrés par des individus isolés souvent armés d’un simple couteau. Alors qu’en 2015 la France était ciblée par des attentats préparés depuis les fiefs de Daesh et soutenus par une véritable logistique, ceux qui nous frappent depuis 2016 sont l’œuvre de solitaires qui se sont radicalisés en ligne, parfois de manière extrêmement rapide. Professeure associée en relations internationales à l’Institut libre d’étude des relations internationales (ILERI) et au sein de plusieurs universités étrangères, Myriam Benraad revient sur ce phénomène.Marianne : La France a récemment encore été frappée par plusieurs attentats, qu’en retenez-vous ?Myriam Benraad : On assiste à des attentats de plus en plus imprévisibles. Bien sûr, l’affaire Samuel Paty commence par une longue campagne de cyberharcèlement qui aurait dû alerter et faire réagir longtemps avant le drame final. Mais personne ne s’attendait à ce que ce jeune Tchétchène passe à l’acte. On ne se doutait pas qu’il...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République"Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité, voilà le combat !" : rendez-vous le 20 septembre place de la République20 septembre 1792, bataille de Valmy : naissance de la souveraineté du peuple, de la nation, ou des deux ?Rentrée scolaire : 22 établissements scolaires fermés en raison de cas de Covid-19, annonce Jean-Michel Blanquer