Myopie : de nouvelles techniques freinent son évolution

Si le pourcentage de myopes ne cesse d'augmenter en France et dans le monde, en raison notamment de nos modes de vie, les traitements pour corriger ce défaut de la vue ont fait des progrès. La recherche investit également dans ce domaine avec l'ouverture prochaine d'un centre national de référence pour les formes les plus sévères.

Cet article est extrait du mensuel Sciences et Avenir - La Recherche n°903, daté mai 2022.

Enfin ! En 2023, la France aura son premier centre de recherche consacré aux myopies sévères. Porté par la Fondation Adolphe-de-Rothschild, à Paris, cet Institut national de recherche de la myopie pathologique aura aussi à cœur de trouver de nouvelles pistes pour s'attaquer à une épidémie annoncée. Il y a tout juste dix ans, ce terme était déjà employé par l'ophtalmologiste australien de renommée internationale Ian Morgan dans la revue The Lancet. En 2015, c'était au tour du journal Nature de titrer sur le "myopie boom". Autant d'alarmes qui reposent sur des données implacables faisant état d'un doublement de la prévalence de la myopie en trente ans : 20 % en 1970, 40 % aujourd'hui, soit 2,6 milliards de personnes, et 5 milliards en 2050 selon des projections récentes. L'accroissement du nombre de personnes souffrant de cette affection liée à un œil trop long (voir l'infographie ci-dessous), qui se déclare dans l'enfance et altère la vue de loin, est si rapide que le terme même de pandémie est désormais utilisé par les ophtalmologues. Or, si en 2022, on sait parfaitement dépister la myopie (le classique tableau de lettres à lire de loin), la quantifier, la corriger (port de lunettes ou de lentilles) et depuis trente ans l'opérer, ce trouble reste encore mal compris, les mécanismes précis à l'origine du signal déclencheur de l'allongement du globe oculaire n'étant pas totalement élucidés.

Une élongation excessive du globe oculaire
Une élongation excessive du globe oculaire

L'œil a une forme plus allongée. La lumière émise par des sources éloignées converge en avant de la rétine et l'image est floue. Crédit : BRUNO BOURGEOIS

De nombreux travaux ont aussi montré que l'apparition de la myopie est de plus en plus précoce dans l'enfance. "D'où l'importance du dépistage dès l'âge de 3 ans, pas toujours réalisé en pratique ", insiste le Pr Dominique Brémond-Gignac, cheffe du service d'ophtalmologie à l'hôpital Necker-Enfants malades, à Paris. Les enjeux sont importan[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles