Myomectomie (fibromes) : comment se déroule l’intervention ?

Lorsque les myomes s’accompagnent de signes cliniques (hémorragies, douleurs, infertilité) ou en cas de grossissement trop important, les patientes peuvent se voir orienter vers une intervention chirurgicale : la myomectomie. Il s’agit d’une opération courante qui peut impliquer diverses techniques chirurgicales en fonction de la localisation et de la taille du ou des myomes. Elle peut être pratiquée sous anesthésie générale ou sous anesthésie locorégionale (péridurale ou rachianesthésie), et consiste à retirer le ou les myomes sans altérer l’utérus.

Avant d’envisager une myomectomie, les médecins procèdent à un bilan complet (échographie pelvienne, IRM pelvienne, hystéroscopie diagnostique, etc.) pour déterminer la taille, la localisation, et le nombre de myomes à retirer. Ces derniers peuvent être situés :

Ces informations sont indispensables et conditionnent la voie empruntée par les chirurgiens pour réaliser la myomectomie. Cette intervention vise à retirer le ou les fibromes problématiques, tout en préservant l’utérus et le potentiel de fertilité des femmes. La myomectomie peut s’effectuer par différentes voies selon le CHU de Tours :

La myomectomie est une intervention qui peut durer entre 30 minutes et 3 heures selon le nombre de fibromes à retirer et la méthode privilégiée par le chirurgien. Une consultation préanesthésique doit être réalisée dans les deux mois qui précèdent l’intervention. Parfois, les médecins prescrivent un traitement médical destiné à réduire (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite