Mylène Farmer : que vaut son nouvel album "L'emprise" ? Notre critique !

Marcel Hartmann
Marcel Hartmann



En septembre 2018, Mylène Farmer faisait sa "Désobéissance", abandonnant à nouveau son pygmalion Laurent Boutonnat pour faire confiance au jeune producteur français Feder. Soufflait alors un vent de liberté pour l'artiste à l'aube de ses 60 ans. Quatre ans, une pandémie et le mouvement #MeToo plus tard, l'icône de la chanson française nous raconte l'histoire d'une "Emprise" sur un album-concept, entourée cette fois de deux anciens collaborateurs, Archive et Moby que l'on retrouvait déjà sur "Bleu noir" (2010), et deux nouveaux noms made in France : AaRON et Woodkid. Ce dernier, connu pour ses productions dantesques et métalliques, apparaît aux crédits de sept titres, qu'il a confectionnés sur-mesure pour Mylène Farmer. Cela s'entend tout de suite, ce fan de la première heure a réussi à faire fusionner leurs deux univers complémentaires sur des titres cathédrales, d'une cinématographie et d'une envergure folles.

Le player Dailymotion est en train de se charger...var configuration = new Object();configuration.video = 'x8ftnfo';configuration.params = new Object();configuration.params.aspectRatio = '16:9';configuration.params.mute = true;configuration.params.enableDMLogo = false;dailymotion.createPlayer('my-dailymotion-player',configuration)

Un voyage intime et tourbillonnant
Sur "L'Emprise", Mylène Farmer ralentit donc le tempo pour nous conter le mécanisme et les tourments d'une personne sous emprise psychologique, touchant les t...

Cliquez ici pour voir la suite


A lire aussi :

Mylène Farmer : on a classé ses albums
Woodkid : son tendre message pour Mylène
Mylène Farmer : écoutez "L'emprise"