Mylène Farmer et sa légendaire discrétion : “je n’éprouve pas le besoin de faire connaître mes engagements”

ABACA

La parole de Mylène Farmer est rare. La superstar franco-québécoise, qui cartonne depuis les années 80, s’exprime très rarement dans les médias. D’elle, on ne sait rien ou presque.

À quelques jours de la sortie de son 12ème album studio et à 6 mois du coup d’envoi de sa nouvelle tournée de concerts, l’artiste s’est confiée au Journal Du Dimanche.

Baptisé L’Emprise, son nouvel album puise ses inspirations dans le vécu de l’artiste : “Ce thème s’est imposé à moi en dehors de toute actualité. Qui n’a pas croisé le chemin d’une personne dite perverse narcissique ? Qui n’a pas été un jour sous l’emprise d’une telle personne ? C’est un thème qui me bouleverse et me met dans une colère noire. (…) Il y a une forme d’emprise dans tous les domaines où le libre arbitre, la libre-pensée, sont mis à mal”.

La chanteuse de 61 ans a profité de cette interview pour expliquer sa discrétion dans les médias. “J’ai choisi la voie de la vie privée, je n’éprouve pas le besoin de faire connaître mes engagements. Ils existent mais restent anonymes. Je comprends tout à fait les artistes qui se font porte-parole mais cela ne correspond pas à ma personnalité”, explique-t-elle.

Ce n’est un secret pour personne, Mylène Farmer se sent souvent à part et déconnectée de ce monde. Elle explique d’ailleurs avoir souvent envie “de monter dans une soucoupe volante” et de “s’envoler pour une autre planète”.

...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi