Birmanie: Les heurts se propagent au delta de l'Irrawaddy, au moins 20 morts

·2 min de lecture

(Reuters) - Au moins vingt personnes personnes ont été tuées par les forces de sécurité birmanes dans la région du delta de l'Irrawaddy lors de heurts avec des villageois, ont rapporté des médias locaux et des résidents, tandis qu'il a également été fait état de combats dans le Nord et l'Est du pays.

Il s'agirait du plus lourd bilan civil en près de deux mois.

L'armée peine depuis février à imposer son contrôle en Birmanie depuis qu'elle est revenue au pouvoir à la faveur d'un putsch. Ce coup d'état a chassé la dirigeante démocratiquement élue Aug San Suu Kyi après une décennie de réformes démocratiques qui ont permis l'ouverture de ce pays du Sud-Est asiatique longtemps isolé.

Des manifestations contre la junte se tiennent quotidiennement dans de nombreuses parties du pays, paralysées également par des grèves, tandis que les tentions avec des groupes ethniques armés opposés aux militaires sont montés d'un cran.

Des heurts ont été rapportés samedi dans la région agricole de l'Irrawaddy, importante pour sa production de riz. Selon un résident, ils ont débuté avant l'aube à Kyonpyaw, à 150 km au Nord-Ouest de Yangon, quand des soldats sont venus arrêter un homme soupçonné de trafic d'armes et ont été accueillis par l'explosion d'une bombe.

Des villageois armés de lance-pierres et d'arbalètes ont riposté face aux militaires chargés des opérations de fouille.

Reuters n'a pas été en mesure de contacter un porte-parole de la junte pour faire un commentaire sur ces heurts ou sur les autres combats signalés au Myanmar.

Depuis le coup d'état, au moins 845 personnes ont été tuées par les forces de sécurité et plus de 4.500 emprisonnés, selon des données d'activistes. Les militaires au pouvoir contestent ces chiffres.

(Gilles Guillaume pour la version française)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles