«My Absolute Darling» : attention, chef-d’œuvre !

Sandrine Bajos
Gabriel Tallent est l’auteur de « My Absolute Darling »

Avec « My Absolute Darling », roman bouleversant sur les relations entre une enfant et son père incestueux, le jeune écrivain américain Gabriel Tallent nous offre un livre rare.


Après avoir secoué les Etats-Unis où il a été encensé, « My Absolute Darling », premier roman bouleversant et terrible sur les relations entre un père incestueux et sa fille, débarque en France. Il aura fallu huit ans à son auteur, Gabriel Tallent, tout juste trentenaire et encore inconnu du grand public, pour écrire ce livre magnifique et parfois dérangeant. Un « chef-d’œuvre » pour Stephen King qui n’hésite pas à le comparer à « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » de Harper Lee.

Pour ce roman très sombre, l’auteur a planté son décor en Californie. Pas celle du Sud et ses paillettes de Los Angeles, mais celle du Nord avec ses paysages grandioses. Voici l’histoire de Julia, surnommée Turtle (Tortue en français) ou Croquette, une jeune ado qui vit avec son père dans une cabane en bois décrépie depuis le décès de sa mère. Un père écolo et alcoolo, adepte du mouvement survivaliste, qui n’a de cesse de mettre sa fille en garde contre le monde extérieur pour la garder tout à lui. Un père violent et incestueux qui, tout en traitant régulièrement sa fille de « connasse », lui répète à l’envi qu’elle est son « amour absolu ». Du haut de ses 14 ans, Turtle survit entre la haine et l’amour qu’elle porte à son paternel.

Choc littéraire et humain

Outre sa plume magnifique, le talent de l’écrivain est de peindre avec une infinie justesse et une grande délicatesse, les relations et les sentiments entre l’enfant martyr et ce père incestueux, manipulateur et humiliant. Quitte à rendre la lecture de certains passages insoutenable. Pour survivre, Turtle s’offre quelques moments d’évasion. Au collège où elle traîne son mal-être, dans sa chambre où elle astique minutieusement ses armes où dans la forêt qu’elle connaît par cœur. C’est là qu’elle fera la connaissance de Jacob. Il est drôle, intelligent, gentil et (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Bande dessinée : «Tyler Cross», un polar toujours plus noir
«Le Lambeau» de Philippe Lançon : dans l’enfer de l’attentat de «Charlie»
«Sœurs», le meilleur roman de Bernard Minier
Livres : trois portraits saisissants à découvrir
Polar : l'ex-flic Clare Mackintosh s'impose

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages