Mutuelles de Bretagne : Richard Ferrand mis en examen pour prise illégale d'intérêts

1 / 2

Mis en examen, Richard Ferrand rattrapé par ses anciens tweets critiques envers François Fillon

Richard Ferrand a été mis en examen, dans la nuit de mercredi à jeudi, pour "prise illégale d'intérêts" dans l'affaire immobilière des Mutuelles de Bretagne.

Le président LaREM de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, a été mis en examen par les trois juges d'instruction saisis du dossier, dans la nuit de mercredi à jeudi, pour "prise illégale d'intérêts" dans l'affaire immobilière des Mutuelles de Bretagne, a annoncé le parquet de Lille à BFMTV.

Dans un communiqué transmis à l'Agence France-Presse (AFP), Richard Ferrand s'est aussitôt dit "déterminé à poursuivre (sa) mission".

Il "prend acte de cette mesure procédurale qui va lui permettre de pouvoir se défendre dans ce dossier" et "reste serein sur l'issue de la procédure, au regard du classement sans suite de l'ensemble des griefs de la première plainte" en octobre 2017, "d'autant plus qu'aucun élément nouveau n'a été versé à ce dossier dans lequel il n'y a ni préjudice ni victime".

Une affaire révélée au printemps 2017

Entendu pour la première fois par les juges d'instruction dans cette affaire, Richard Ferrand était convoqué ce mercredi à 10h30 au tribunal de grande instance de Lille. Son audience a donc duré près de 15 heures.

Le parquet national financier avait ouvert une information judiciaire pour "prise illégale d'intérêt" dans l'affaire des Mutuelles de Bretagne. Révélée au printemps 2017 par Le Canard Enchaîné cette histoire avait provoqué la démission de Richard Ferrand de son poste de ministre de la Cohésion des territoires.

L'ex-ministre doit s'expliquer sur une transaction immobilière ayant eu lieu en 2011. Directeur général des Mutuelles de Bretagne à l'époque, il aurait favoriser sa compagne en louant des locaux lui appartenant. Sa femme avait acquis (...)

Lire la suite sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

À lire aussi