"Mutilations" d’athlètes hyperandrogènes : une enquête va être ouverte

La rédaction d'Allodocteurs.fr

"Ils nous ont envoyé une demande pour ouvrir une enquête. Je leur ai dit hier (vendredi 11 octobre) que nous allions le faire avec Madame Buzyn, ministre de la Santé, pour pouvoir avoir aussi plus d'informations sur ce sujet", a déclaré Mme Maracineanu au micro de franceinfo, après avoir publié un tweet en ce sens.

Une enquête administrative va être confiée "rapidement" de manière conjointe à l'inspection générale des sports et à l'inspection générale des affaires sociales (Igas), a appris l'AFP auprès du ministère des Sports. Cela fait suite à la rédaction d’une lettre ouverte signée par vingt-cinq sportifs français de diverses disciplines qui y dénoncent des "exactions" à l'encontre d'athlètes hyper-androgènes, et réclament des "explications" à la Fédération internationale d'athlétisme, au Comité international olympique et, en France, au ministère des Sports.

Mutilation subie des organe génitaux internes

Les signataires de cette lettre ouverte, parmi lesquels la double championne du monde de taekwondo Gwladys Epangue, le quintuple champion du monde de natation Fabien Gilot et la triple championne du monde de judo Gévrise Emane, s'appuient sur un reportage diffusé par la chaîne allemande ARD, partiellement repris par France 3 fin septembre.

Une athlète ougandaise hyperandrogène, Annet Negesa, privée des Jeux olympiques de 2012 pour un (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi