« La musique est un véritable dopant pour notre cerveau »

La Fête de la musique, célébrée tous les 21 juin, a fêté ses 40 ans mardi et fait son grand retour après deux ans d'interruption, pour le plus grand bonheur de tous. La fête a battu son plein. Mais la musique, bien plus qu'un objet de divertissement, est aussi un objet scientifique. Hervé Platel, professeur de neuropsychologie, en collaboration avec l'Observatoire B2V des mémoires, nous éclaire sur ses liens étroits avec nos fonctions physiologiques, nos émotions et notre mémoire.

Le Point : Comment la musique agit-elle sur notre cerveau ?

Hervé Platel : Ce qui saute aux yeux, c'est que le décodage de la musique fait travailler le cerveau de manière extrêmement large, et ne se limite pas à une ou deux zones précises comme on l'a longtemps pensé, un peu naïvement. Effectivement, des régions cérébrales « s'allument » à l'écoute d'une chanson ou d'un morceau. Mais la neuro-imagerie nous a clairement révélé que tout comme les zones de la mémoire, celles liées à la régulation des émotions, au circuit de la récompense ou les aires motrices entrent en jeu. Souvent, j'utilise la métaphore du joggeur.

Qu'est-ce que c'est la métaphore du joggeur ?

Partez courir avec un casque et vous aurez un aperçu de la diversité des effets de la musique sur notre cerveau et notre corps. Le premier que vous allez obtenir, c'est un effet d'entraînement neurophysiologique. C'est-à-dire que vous allez vous synchroniser avec le tempo, ce qui va vous aider à soutenir vos efforts : il exist [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles