"Une musique qui touche au sacré" : Philippe Jaroussky livre de bouleversants airs d'oratorio dans "La vanità del mondo"

Lorenzo Ciavarini Azzi
·1 min de lecture

"On a miraculeusement réussi à faire ce disque avec les contraintes sanitaires et la distanciation sociale", nous dit le contre-ténor Philippe Jaroussky, heureux du travail accompli avec son merveilleux ensemble Artaserse. La vanità del mondo, au titre très évocateur (la vanité du monde, en français), est un programme d'oratorios italiens et d'ouvertures de l'époque baroque qui mêle des compositeurs très installés comme Alessandro Scarlatti et de très belles nouveautés. Il offre même un sacré tube... d'un musicien allemand très italien. Explications enthousiastes - données par téléphone, crise sanitaire oblige - de Philippe Jarroussky.

Franceinfo Culture : Pourquoi ce titre, "La vanità del mondo" ?
Philippe Jaroussky : La vanità del mondo, c'est un oratorio de Pietro Torri, dont il y a un air dans le disque. J'ai pensé que ça sonnait super bien, ça se comprend dans beaucoup de langues. Et puis il y a aussi une résonance avec cette période de pandémie, avec tout ce qu'on a exprimé comme réflexion, même avant la crise sanitaire d'ailleurs, sur la place de l'homme sur la planète, la remise en question de beaucoup de choses dans nos sociétés…

Dans ce disque, vous avez rassemblé des airs italiens d'oratorio, qui se distinguent assez nettement de l'opéra…
Oui, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi