Boom du vinyle : des productions oubliées de nouveau disponibles

Le vinyle n’est pas qu’une affaire de nostalgiques. Marius Lubetzki a 26 ans et il ne jure que par sa collection de 33 tours et ses platines. "J’ai chopé ma première platine vinyle chez mon grand-père (…). J’ai commencé à en acheter, et ça fait plaisir en fait de sentir les petits craquements tout ça, c’est un super format ! Évidemment qu'on ne trouve pas des belles pochettes en streaming, sur nos petits écrans ce n'est pas pareil", raconte-t-il. De nouveaux éditeurs sur le marché Pour répondre à cette demande, de nouveaux éditeurs sont apparus sur le marché, à la recherche de productions parfois oubliées. Devant les caméras de France Télévisions, Thierry Wolf et Cyril Roux, dirigeant et éditeur chez FGL Productions retrouvent ainsi des bandes magnétiques récupérées chez le compositeur Francis Lai, décédé en 2018. Elles sont issues de la bande originale du film érotique Emmanuelle 2. "C’est tout l’intérêt de notre travail, redécouvrir des choses, mais aussi des choses qui ont culturellement un intérêt pour le public", explique le premier. Chaque année, cette maison d’édition concrétise des dizaines de projets similaires. Et la cadence des sorties va s'accélérer dans les prochains mois. Manu Dibango, Miles Davis ou des morceaux oubliés de Johnny Hallyday se préparent à débouler prochainement sur vos platines.