Musique : les rappeurs, grands gagnants de l'année 2020

Et si les rappeurs sortaient grandis de la crise ? Alors que l'industrie de la musique subit les annulations de concerts et de festivals, le rap semble s'en sortir. À l'image du Marseillais Jul, six ans de carrière et déjà 21 albums certifiés d'or, qui cartonne avec son projet "13'Organisé", réunissant une cinquantaine d'artistes. Le rappeur refuse pourtant toutes les interviews : un clic sur les réseaux sociaux vaut parfois plus qu'un entretien télévisé. "Il faut créer le manque" Depuis le premier confinement, les téléchargements et le streaming représentent 80 % des revenus de l'industrie musicale, dont 36 % pour la musique urbaine. "Il y a des artistes qui s'absentent pendant trois, quatre mois, mais qui laissent planer des doutes. [...] Donc, même quand on n'est pas là, il faut toujours être là. Il ne faut pas créer l'oubli. Il faut créer le manque", analyse Dinos, célèbre rappeur âgé de 26 ans. La mainmise du marketing n'est pourtant pas au goût de tous. "Quand on fait du marketing, on ne peut pas faire des phrases complexes et expliquer des choses compliquées aux gens", regrette Akhenaton, membre du groupe IAM formé à la fin des années 1980.