Musique : quatre gars, une fille

Par Jérôme Béglé
·1 min de lecture
Le quatuor Ellipsos a enregistré un disque hommage à la compositrice française Fernande Decruck.
Le quatuor Ellipsos a enregistré un disque hommage à la compositrice française Fernande Decruck.

La musique de chambre a longtemps été reléguée au second plan. Elle n'avait ni la réputation, ni le public, ni les solistes, ni les compositeurs qui ont permis aux orchestres symphoniques ou philharmoniques de sillonner le monde. Mais l'époque est à la frugalité et longtemps encore les restrictions sanitaires handicaperont les tournées internationales et les opéras du monde entier. La nature artistique ayant horreur du vide, les ?uvres de musique de chambre retrouvent l'intérêt qu'on leur portait au Moyen Âge, sous la Renaissance et jusqu'au XVIIIe siècle. Ces compositions musicales dédiées à un petit ensemble de cordes, bois, cuivres ou percussions pouvaient tenir dans la « grande chambre » d'un palais. Le quatuor Ellipsos, révélé au grand public lors des Victoires de la musique classique de 2020 et composé de quatre saxophones (soprano, alto, ténor et baryton), sort ces jours-ci son sixième album entièrement consacré à une compositrice peu connue du grand public, mais très appréciée par les musicologues.

Fernande Decruck a écrit plus de quarante ?uvres pour saxophones, dont une sonate pour saxophone alto jouée dans le monde entier. Née en 1896 à Paris, elle vécut et fut consacrée à New York où elle rencontra son mari, un musicien français avec qui elle eut trois enfants et forma un couple libre rapidement séparé. Tout au long de sa vie, elle enseigna l'harmonie et la musique tout en écrivant des pavanes, des berceuses, et des pièces musicales inégalement [...] Lire la suite