Musique : plongée au cœur de l’intime avec Ibrahim Maalouf

Le nouvel album d’Ibrahim Maalouf conjugue le phrasé de la trompette au rythme de la guitare. L’artiste a choisi de revisiter ses mélodies en duo, afin d’inscrire ses compositions dans un registre plus intimiste, loin des grandes orchestrations dont il a l'habitude. "J’ai toujours pensé que, dans mes albums, il fallait qu’il y ait tout le temps plein de choses dans tous les sens […]. Revenir à des choses plus simples, peut-être que ce n’est pas tout à fait étranger au contexte dans lequel on est", confie Ibrahim Maalouf à France 3. Au cœur de l’artiste Le trompettiste virtuose a conquis un large public grâce à ses nombreuses collaborations avec Sting, Wynton Marsalis, ou encore le rappeur Oxmo Puccino. Dès le conservatoire, il s’est créé un monde bien à lui. "Il a voulu commencer à affirmer sa personnalité musicale, qui était sous-jacente, je pense, déjà à cette époque-là", raconte Antoine Curé, son professeur. Chez les Maalouf, la trompette est une affaire de famille. Son père, qui était sacristain, a été son premier professeur. "C’était important pour lui de m’apprendre à jouer de la musique classique occidentale, de m’apprendre a jouer de la musique classique arabe à la trompette", raconte Ibrahim Maalouf. Son père a d’ailleurs inventé un instrument particulier, qui comporte quatre pistons au lieu de trois et que le trompettiste utilise toujours aujourd’hui.