Musique : le mythe du "club des 27"

C'est l'un des mythes les plus tenaces de la pop-culture : le club des 27. Comme un cercle privé, le club est 27 est une malédiction qui touche les artistes talentueux, mort à l'âge de 27 ans. C'est le cas d'Amy Winehousse, Brian Jones, Jimy Hendrix, Janis Joplin, Jim Morrison et Kurt Cobain. Une troublante coïncidence dont s'est emparée le monde du rock. "À partir du moment où il y a des personnages iconiques, on doit inventer avec une espèce de destinée, une espèce de logique qui n'existe pas forcément. Le club des 27, c'est cette déclinaison des héros, de l'épopée rock, qui deviennent des martyrs de leur propre turpitude et de leurs propres excès", explique Stéphane Loisy, coauteur "le club des 27 ou la malédiction du rock'n'roll". La légende du pacte avec le diable Le mythe du club des 27 prend sa source en 1938 avec la mort de Robert Johnson, guitariste de blues, à l'âge de 27 ans. La légende raconte qu'il aurait vendu son âme au diable en échange de son extraordinaire talent. Hendrix et les autres auraient passé le même pacte. Une légende alimentée par le mystère entourant la plupart des disparitions.