De Milli Vanilli à Plastic Bertrand, ces chanteurs qui ne chantent pas

En 1989, les Milli Vanilli, deux jeunes artistes de 20 ans, sont emportés dans le tourbillon du succès. Robert Pilatus et Fabrice Morvan sont musiciens et mannequins quand ils se rencontrent dans une discothèque en Allemagne. Ils sont ensuite recrutés par un producteur, Frank Farian, qui décide d’en faire des "doublures". "On ne connaissait pas l’industrie, on ne savait même pas comment ça marchait. Premier single, deuxième single, troisième single, et nous on se disait : ‘mais c’est quand qu’on va chanter notre truc?’, raconte Fabrice Morvan. (…) Le piège était bien tendu, on est tombés dedans, on ne pouvait pas s’en sortir." Car le duo ne chante pas. Sur le disque, ce sont les voix d’autres chanteurs. De nombreuses combines artistiques Leur succès fait le tour du monde, et leur album décroche même un Grammy Award, la récompense suprême de la musique aux Etats-Unis. Deux ans plus tard, leur producteur les abandonne et dénonce la supercherie au grand public. Humiliés, les deux chanteurs préfèrent alors rendre leur récompense. Robert Pilatus décède d’une overdose à 32 ans. Dans le secteur, les combines artistiques ne sont pas rares. C’est ainsi le producteur de Plastic Bertrand, Lou Depryck, qui chantait à sa place, et non pas la chanteuse de Technotronic mais un mannequin qui joue dans le clip de Pump Up The Jam, un des plus grands succès du groupe de dance.