Musique : Keren Ann, du bleu dans les mots

Yann Bertrand
Keren Ann sort vendredi son huitième album, "Bleue", écrit et chanté en français. Cela pourrait sembler être un détail, mais dans le rythme comme dans la voix cela change pas mal de choses. Mais pas la principale : Keren Ann signe encore un disque magnifique.

On la connaît depuis un certain temps, Keren Ann. Musicienne, créatrice pour d'autres, Henri Salvador étant toujours le plus cité, et bien sûr voix si délicate qui dévoile aujourd'hui son huitième album personnel. C'est d'abord l'évidence et cela s'entend : le français est de retour, 15 ans après, pour celle qui n'a jamais arrêté de bouger, d'Israël à New York, en passant par les Pays-Bas. Et le français est revenu pour une raison simple : "Ma fille est scolarisée à Paris, le français fait partie de notre environnement sonore de tous les jours". Mais pas que.

L'émotion est suffisamment personnelle pour que j'aie envie de la raconter en français

Keren Ann


Les relations que chante Keren Ann, jamais simples, parfois mal finies, prennent une tournure tout autre avec cette langue, plus "chic". Au coeur de l'album, dans le titre Sous L'Eau, un mantra résume tout: "Il me tue cet amour". Elle explique : "Je crois que parfois il faut répéter les choses encore et encore pour les réaliser". On redécouvre Keren Ann en chanteuse libre, décomplexée, Bleue, le titre de son disque, lui va comme un gant.

Il y a une alliance avec le blues, le bleu sur la peau, le bleu du feu, le bleu de l'eau ; ça laisse une trace

Keren Ann


Tout de cordes vêtu, cet album s'apprécie maintenant, se dévoilera sans doute encore plus avec le (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi