Musique : Joan As Police Woman, élégances multiples

Yann Bertrand
Joan Wasser, qui crée depuis plus de dix ans des albums sous le nom de Joan As Police Woman, vient de sortir "Damned Devotion". Cela vaut le coup de s'y arrêter, pour l'investissement total que la chanteuse y a mis, dévoilant ses multiples facettes d'obsessionnelle de la musique.

Ce disque de Joan As Police Woman, c'est d'abord une classe immense, une élégance folle. Tout part du rythme, des batteries longuement travaillées, de la voix suave et gorgée d'émotions d'une artiste qui n'arrête jamais de composer, pour elle ou pour les autres.


L'obsession, la dévotion, c'est le sujet de ce disque. "Je n’écris jamais de chansons spécifiquement pour un album, j’écris constamment ! Par exemple, j’ai déjà enregistré des titres pour mon prochain album", explique l'artiste. Ou à quel point s'investir dans un projet ou dans une relation peut façonner nos vies, pour le meilleur ou pour le pire.

Ça fait longtemps que j’y pense, mais j’ai le sentiment que depuis quelques années je suis arrivée à un point où je me sens vraiment capable de mieux communiquer

Joan Wasser

On communique beaucoup de choses par la musique. Des joies, des peines pour Joan Wasser qui en a eu sa part, de la mort de son petit ami Jeff Buckley à celle de ses parents récemment, en passant par celle de son ami Elliot Smith.


Des révoltes aussi, avec un titre très fort sur cet album : The Silence, dans lequel on entend crier "my body, my choice". Pour ce titre, Joan Wasser a enregistré des sons de la Marche des Femmes, en (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages