Musique : Daniel Balavoine, grande gueule et grand cœur

Musicien rock dans l’âme mais étiqueté chanteur de variétés, Daniel Balavoine a dû se résoudre à concilier les deux. "Ses succès en tant que chanteur de variétés ont masque le côté rock", estime Stephanie Deschamps, auteur d’un ouvrage sur le chanteur. C’est avec son groupe Présence qu’il tutoie d’abord le rock dans les années 70. Il fait ensuite ses classes comme choriste, puis se fait connaitre avec Quand on arrive en ville dans l’opéra-rock Starmania, qui change son destin. Son premier tube en solo, Le chanteur, lui ouvre ensuite les portes de la gloire en 1978. Chanteur engagé Daniel Balavoine ne renonce pas à ses engagements au sein de Starmania pour autant. Tous ses tubes en solo portent pourtant une identité forte, avec des machines dernier cri et son batteur américain "Joe" Hammer, avec qui il invente un nouveau son à l’anglo-saxonne. Engagé, le chanteur se fait aussi connaitre pour ses coups de gueule légendaires, comme sur le JT d’Antenne 2 en 1980, où il s’adresse directement à François Mitterrand. Il s’engage également dans l’humanitaire. Son dernier voyage sera d’ailleurs en Afrique, où il disparait en 1986.