Musique : avec 4,5 millions d'exemplaires vendus en 2020, le vinyle ne connaît pas la crise

franceinfo Culture avec agences
·1 min de lecture

Alors que le CD, en pleine disgrâce, a subi une chute de 27,1% en 2020, le vinyle a connu une progression de 10,2% avec 4,5 millions d'unités vendues selon le bilan du Snep (Syndicat national de l'édition phonographique). Une sacrée performance à l'heure de la musique dématérialisée reine et après une année marquée par la fermeture des points de vente lors des premiers confinements causés par la crise sanitaire.

Le disque à sillons n'est plus seulement culte, mais retrouve un pouvoir d'attraction. "C'est l'objet parfait par sa taille, son format, sa légèreté, sa longévité, j'ai des vinyles qui ont dix ans et qui sont encore tout frais", s'emballe le célèbre critique-rock Philippe Manoeuvre, interrogé par l'AFP, pas surpris de ce retour en grâce, notable depuis six ans.

Le fétichisme de la pochette n'y est pas pour rien. "Combien d'après-midi ai-je passé à décrypter la pochette de Sticky Fingers (des Rolling Stones, ndlr) ? Ah tiens, c'est Ry Cooder qui fait la guitare sur Sister Morphine ! La pochette, c'est l'objet magique qui ouvre d'un seul coup les portes de l'univers des musiciens", abonde-t-il encore.

Des collectionneurs plus jeunes

La dimension collector peut compter. "On fait beaucoup d'éditions limitées, numérotées à la main parfois, ça prend une vraie valeur: en réponse au tout-digital, il y a eu ce besoin de contre-culture", note ainsi pour l'AFP Cyril Roux, éditeur chez Diggers Factory, start-up du vinyle.

Contrairement à une autre idée reçue, le vinyle n'est (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi