Muselier : "On n'injectera le vaccin Spoutnik V que si on a l'autorisation sanitaire"

·1 min de lecture

Renaud Muselier a annoncé mercredi s'être positionné auprès de l'ambassadeur de Russie pour une "précommande" de 500.000 vaccins anti-Covid Spoutnik V, "sous réserve de l'autorisation" européenne. "Nous n'injecterons ce vaccin que dans le cadre de l'organisation de santé française, avec les ARS", précise dimanche le président LR de la région PACA, invité du Grand Rendez-vous sur Europe 1. 

En début de semaine, son annonce avait provoqué l'agacement de Clément Beaune, secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, craignant des inégalités sur le territoire français, et la perplexité de Thierry Breton, commissaire européen, qui estimait vendredi sur Europe 1 que Renaud Muselier n'en aurait de toute façon "pas besoin". Renaud Muselier défend toutefois sa stratégie. "Quand ce vaccin sera validé par l'Union européenne, qu'il aura toutes les autorisations administratives, je serai dans les premiers à l'avoir commandé donc le premier livré", explique-t-il. 

La Comission européenne a selon été "défaillante" dans ses commandes de vaccin. "Je suis médecin et je suis sur le terrain. Ils ont pris du retard sur les commandes anticipées des vaccins Pfizer, Moderna et AstraZeneca", dénonce le président de région. C'est pour compenser les retards de livraison que Renaud Muselier a misé sur le vaccin russe. "On pourra aller très vite s'il obtient l'autorisation sanitaire européenne."

>> Plus d'informations à suivre… 

...
Lire la suite sur Europe1