Le Musée du trésor royal de Lisbonne, nouvel écrin pour le patrimoine portugais

Pour la première fois, depuis cet été, il est possible d’admirer dans la capitale portugaise l’une des collections royales les plus fastueuses au monde.

De notre correspondante à Lisbonne,

En 2021, Lisbonne a connu une véritable révolution de… palais. Le Palais d'Ajuda, situé dans le quartier du même nom à l’ouest de la capitale portugaise, recevait alors sa dernière pierre, 226 ans après la pose de la première. C’est en effet sur une colline d'Ajuda que la cour portugaise s’était installée au lendemain du terrible tremblement de terre de 1755 qui détruisit la capitale. Tout cela prit du temps, l’argent vint à manquer, la royauté dût fuir au Brésil : le palais ne fut jamais terminé.

En 2018, lorsque Lisbonne a décidé de prélever une taxe touristique de 2 euros par visiteur, les autorités optèrent pour consacrer une partie des fonds récoltés au développement patrimonial. Ainsi, en 2021, fut fermée la cour jusque-là ouverte aux quatre vents du Palais d’Ajuda par l’ajout d’une quatrième aile au bâtiment. La sécurité était garantie pour construire le Musée du trésor royal (MTR). Trente-et-un millions d'euros furent consacrés à cette rénovation, dont 18 proviennent de la taxe touristique.

Un coffre-fort royal

« Cela peut paraître étonnant, mais effectivement, le Portugal n’avait pas jusqu’à présent de musée royal. Une exposition partielle a eu lieu en 1991. Cette fois, on peut voir la collection, et notre musée n’a rien à envier à ses confrères européens », s'émeut José Alberto Ribeiro, directeur du Palais national d'Ajuda.

Le Musée du trésor royal à Lisbonne


Lire la suite

Lire aussi:
À Lisbonne, l’énigmatique retable de Saint Vincent fait peau neuve
L'écrivain Patrick Straumann, pour «Lisbonne ville ouverte»
Lisbonne, capitale verte européenne

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles