Le musée de l’Armée, site le plus visité lors des Journées du patrimoine 2022

Photo
Guilhem Vellut / Flickr

Guilhem Vellut / Flickr

Le musée de l’Armée se trouve à Paris. Il a accueilli 30 932 visiteurs lors des Journées du patrimoine de septembre 2022

JOURNÉES DU PATRIMOINE - « Un succès. » Pour la ministre de la Culture, Rima Abdul Malak, les 39e Journées du patrimoine des 17 et 18 septembre ont démontré l’« engouement » des Françaises et des Français pour les sites historiques et culturels. Et parmi les 16 000 sites ouverts au public, parfois l’espace d’un week-end, l’un d’entre eux a particulièrement tiré son épingle du jeu, selon les chiffres communiqués par la rue de Valois ce dimanche 18 septembre.

Il s’agit du musée de l’Armée, avec 30 932 visiteurs qui se sont rendus du côté des Invalides, à Paris, ces 17 et 18 septembre. Une fréquentation en augmentation de 4 % par rapport à 2021, qui permet au musée de l’Armée d’arriver en tête des monuments les plus visités pour la deuxième année consécutive.

Le musée de l’Armée présente l’histoire militaire de la France, du Moyen-Âge à nos jours. En plus de ses collections habituelles, le site avait ouvert, le temps de ce week-end privilégié, l’ancien réfectoire des Invalides, qui date du XVIIe siècle et est actuellement en travaux.

Sur le podium des sites les plus visités au cours du week-end dernier, on retrouve le château de Fontainebleau (Seine-et-Marne), avec 21 667 visiteurs, suivi de près par le village du chantier de restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris, qui a accueilli 21 100 curieux. Depuis le gigantesque incendie du 15 avril 2019, la cathédrale est fermée mais, ce week-end, les visiteurs étaient invités à découvrir, sur le parvis, les métiers des artisans chargés de sa rénovation.

En dehors de l’Île-de-France, c’est le château d’Angers et sa fameuse Tenture de l’Apocalypse qui remporte la palme du site le plus visité, avec quelque 14 300 visiteurs. En Indre-et-Loire, le château d’Azay-le-Rideau a vu passer 7 831 personnes entre ses murs. L’édifice a été bâti au cours du XVIe siècle, pendant le règne de François Ier, sur une île située sur l’Indre.

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

La troisième place revient à Toulouse, où couvent des Jacobins a accueilli 7 500 visiteurs. Lieu de pèlerinage, le site abrite les reliques de Saint-Thomas d’Aquin.

À voir également sur Le HuffPost :

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi