Le Musée ethnologique de Berlin rend 23 artefacts au Musée national de Namibie

C’est une nouvelle étape dans la reconnaissance par l’Allemagne des crimes commis dans ses anciennes colonies africaines : Berlin a remis ce vendredi à la Namibie, colonie allemande de 1884 à 1915, des objets anciens qui avaient été pillés.

Avec notre correspondante à Berlin, Violette Bonnebas

Une poupée symbole de fécondité, des bijoux, une coiffe en cuir : au total, 23 objets ont été sélectionnés, non pas par l’Allemagne, mais par des chercheurs namibiens.

À l’époque coloniale, ces objets avaient été pillés puis intégrés aux collections du Musée ethnologique de Berlin. En Namibie, ils vont désormais être étudiés par les scientifiques, qui espèrent en apprendre ainsi davantage sur l’histoire de leur pays. Pour marquer l’événement, plusieurs objets seront également présentés au public dès le 1er juin, dans le tout nouveau Musée de la mode namibienne.

Ces dernières années, l’Allemagne a multiplié les gestes symboliques à l’égard de la Namibie, en restituant notamment des ossements et des objets d’art. Mais le processus de réconciliation patine.

Berlin reconnaît le génocide perpétré contre les peuples Herero et Nama à l’époque coloniale et propose un milliard d’euros de réparations. Une somme jugée insuffisante par les descendants des victimes du génocide. Le Parlement namibien refuse de ratifier le traité de réconciliation entre les deux États.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles