Le musée des Confluences de Lyon bruisse de mini-monstres : un autre regard sur les poux, punaises et autres moustiques

franceinfo Culture

Ils nous piquent, nous tournent autour, se gorgent de notre sang, nous menacent de leurs piqûres ou autres morsures. Ils sont des milliards et plus encore à voler au-dessus de nos têtes ou envahir nos espaces de vie. Ces vampires minuscules s'appellent poux, puces, moustiques, punaises de lit, tiques, mouches et acariens. Le musée des Confluences de Lyon s'empare de ces sales petites bêtes pour les rendre visibles et les décortiquer à coup de microscope et de scénographie du fantastique ... ou de l'horreur !

Pour la première fois de sa toute jeune existence, le musée des Confluences propose une exposition à destination des 7-12 ans. Le visiteur bascule dans un monde où l’infiniment petit est mis en scène.

C'est sûr, on n'a pas d'empathie avec ces animaux... on propose un autre regard sur ces espèces

Cécilia Fregonara, commissaire de l'exposition

Toutes les échelles sont modifiées, les grossissements proposés permettent une immersion dans la vie et l'organisation de ces parasites de l'homme. D'exceptionnelles images de sept espèces ont été captées au microscope électronique pour être rendues plus que visibles...


Ainsi le visiteur apprend quelle fonction ont ces êtres minuscules au coeur de notre écosystème. Il découvre aussi comment ces parasites tirent allègrement parti de notre corps, quelles prouesses (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi