Les "murs de Lennon", espaces d'expression couverts de post-it de toutes les couleurs, fleurissent à Hong Kong

franceinfo Culture avec agences
Contre le gouvernement, des post-it couvrent les murs de Hong Kong

Les façades de Hong Kong sont recouvertes de post-it multicolores arborant des messages hostiles au gouvernement : les murs dits "de Lennon" se sont multipliés à travers la ville au grand déplaisir des soutiens de Pékin qui tentent de les arracher.

Ces oeuvres sont inspirées du "mur de Lennon" de Prague, hommage tout en graffitis au légendaire ex-Beatles assassiné en 1980. Chacun peut peindre sur le mur de Prague, toile de la contre-culture en évolution constante.

Un premier mur en 2014

Le premier "mur de Lennon" de Hong Kong est apparu en 2014, lors de l'immense mouvement pour la démocratie qui avait réclamé l'élection du chef du gouvernement au suffrage universel. Les manifestants emmenés par les étudiants avaient occupé pendant plus de deux mois des quartiers entiers de ce haut lieu de la finance internationale et un escalier menant au Conseil législatif (LegCo), le parlement local, avait été couvert de milliers de papiers multicolores. Une bannière avait été accrochée sur un pont proche, citant la fameuse chanson Imagine de John Lennon : "You may say I'm a dreamer, but I'm not the only one" (Vous direz peut-être que je suis un rêveur, mais je ne suis pas le seul).

Pékin n'avait rien cédé aux revendications et le mur avait repris son visage de béton lorsque les camps des protestataires avaient été démantelés.

Hong (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi