«Le mur de l’argent empêche notre pays de se développer», déplore Fabien Roussel

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Fabien Roussel
    Homme politique français

Fabien Roussel veut "mettre fin" à notre système économique tel qu'il existe aujourd'hui. Au micro de Sonia Mabrouk ce lundi matin sur Europe 1 , le candidat communiste à la présidentielle a réitéré sa volonté de faire tomber le mur de l'argent". "On n'en plus de ce système", a-t-il déclaré. 

L'argent "manque" partout

Fabien Roussel veut faire de l'argent la grande thématique de son programme. "Je souhaite que l'on parle de ce mur de l'argent qui, aujourd'hui, empêche notre pays de se développer", a-t-il fait savoir sur Europe 1. Le candidat communiste s'est ensuite lancé dans une énumération de tous les problèmes liés à l'inégale redistribution des richesses en France. "L'argent manque à ces salariés qui travaillent dans l'industrie, l'argent manque à ces salariés qui sont dans les services publics, qui ont des missions essentielles et qui ne peuvent pas vivre dignement. L'argent manque à ces retraités qui ont travaillé toute une vie, qui se retrouvent avec des retraites de moins de 1.000 euros. L'argent manque pour investir dans l'école, dans la santé, dans des hôpitaux de proximité, dans les maternités", déplore-t-il. 

>> Retrouvez l'entretien tous les matins à 8h13 sur Europe 1 ainsi qu'en replay et en podcast ici

L'UE et les "privilégiés" pointés du doigt

Le secrétaire du Parti communiste français fustige les restrictions imposées par l'Union européenne. "Comme je l'ai dit, c'est la Commission européenne qui nous impose des économies dans ces domaines", accuse-t-il...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles