"Mur des cons" : "mur de condamnés ?" demande Wauquiez (UMP)

L'ex-ministre UMP Laurent Wauquiez a jugé jeudi que le "mur des cons" filmé dans un local du Syndicat de la magistrature ressemblait à "un mur des condamnés", l'épisode jetant selon lui une ombre sur l'ensemble de la profession de magistrat.

Sur Radio Classique et Public Sénat, le député-maire du Puy-en-Velay a qualifié d'"absolument consternant" ce mur d'affichage où figurent nombre de personnalités de droite.

"Ca révèle un niveau de déliquescence des institutions de la République extrêmement inquiétant", a-t-il estimé. "C'est un grave manquement à l'obligation de neutralité et à la dignité républicaine qui doit s'attacher aux magistrats".

Le rappel par la garde des Sceaux de la possibilité de porter plainte ? "C'est plein d'humour !", s'est exclamé M. Wauquiez. "Si je comprends bien, elle nous dit: portez plainte, ce sera jugé par des magistrats qui jugeront une plainte portant sur un syndicat de la magistrature !".

Pour le vice-président de l'UMP, ce serait à Mme Taubira d'agir, puisqu'elle "est garante de ce que doit être le fonctionnement de la justice". "Je ne peux qu'être frappé de l'indignation variable de Mme Taubira", a encore dit M. Wauquiez.

Pour lui, cet épisode "jette une ombre sur le crédit de l'ensemble d'une progression".

"On a le sentiment que ce mur des cons est comme un mur de condamnés sur lequel les magistrats auraient pointé des cibles".

"Deuxième point troublant : ils sont tous à droite". "Vous êtes à gauche, tout va bien, vous osez sortir du sentier défini par le SM, vous êtes un fasciste et un ennemi de la République".

Enfin le responsable d'opposition a jugé les commentaires de magistrats du SM "encore plus indignes que ce mur des cons. Ils auraient dû au moins se confondre en excuses".

Sur LCI, un autre ex-ministre UMP, Bruno Le Maire, a jugé "absolument scandaleux que dans le local d'un syndicat, quel qu'il soit - de la magistrature ou de n'importe quel syndicat, ça m'aurait tout autant choqué - on puisse prendre comme cibles des personnalités publiques et même des personnes victimes d'agression. Ca n'est pas ma conception de la République".

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.