Muons, train à hydrogène et objets interstellaires : c'est l'actu des sciences en ultrabrèves

·2 min de lecture

Dans cette selection du 8 avril 2021 : l'énigme autour du moment magnétique des muons s'intensifie, le premier train à hydrogène arrivera bientôt en France et sept objets interstellaires nous rendraient visite chaque année.

L'actualité scientifique du 8 avril 2021 c'est :

En fondamental : .

  • Le muon peut, à l’instar de l’électron, se concevoir comme une petite toupie aimantée lorsque que celle-ci est plongée dans un champ électromagnétique.

  • Une énigme se forme autour du moment magnétique des muons.

  • Le moment magnétique est une grandeur vectorielle qui permet de caractériser l'intensité d'une source magnétique.

En nature : .

  • Lancé en Allemagne en 2018, le train à hydrogène doit enfin démarrer en France.

  • 12 rames destinées à quatre régions pionnières (Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est et Occitanie).

  • A priori une mise en service commerciale en 2025.

En espace : .

  • Des astres formés près d’une autre étoile que la nôtre passeraient régulièrement au voisinage de la Terre.

  • Oumuamua est un bolide d’environ 50 mètres de diamètre qui a été considéré, tour à tour, comme une comète, un astéroïde, un iceberg d’hydrogène, un fragment d'exoplanète ou encore un vaisseau extraterrestre.

  • Sept bolides de ce type traverseraient le Système solaire à environ une unité astronomique du Soleil, soit 150 millions de kilomètres et au "voisinage" de la Terre.

En archéo : .

  • Le séquençage génétique, notamment d'une dent et de fragments d'os, a révélé une migration inconnue vers l'Europe.

  • Les mélanges avec des populations de Néandertal seraient plus courants qu'on ne l'imaginait.

  • Les humains vivaient aux côtés des Néandertaliens en Europe plus tôt qu'on ne le pensait.

En animaux : .

  • Des chercheurs ont distingué une nouvelle espèce de guêpe-coucou.

  • Les magnifiques couleurs qu'arborent ces guêpes ont fait d'elles des petites stars sur Internet.

  • Pour les différencier les guêpes-coucou, les chercheurs se sont penchés sur leur langage.

Retrouvez cet article sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi