Publicité

Municipales en Turquie : l'ombre de Recep Tayyip Erdogan plane sur la bataille d’Istanbul

Les Turcs sont appelés à voter dimanche pour les élections municipales. À Istanbul, le président Recep Tayyip Erdogan a concentré les efforts de l’AKP sur la reconquête de la ville aux mains de l’opposition depuis 2019. Face à eux, le maire sortant, Ekrem Imamoglu, reste très populaire.

Un parfum de revanche flotte sur le scrutin municipal turc du dimanche 31 mars à Istanbul. Le maire sortant Ekrem Imamoglu, du parti social-démocrate du CHP, est au coude à coude, selon les sondeurs, avec le candidat du parti présidentiel. Derrière cette élection plane l’ombre du président Recep Tayyip Erdogan. "Il n’a jamais digéré la perte d’Istanbul en 2019", résume Didier Billion, spécialiste de la Turquie et directeur adjoint de l’Institut des relations internationales et stratégiques (Iris).

Originaire de cette ville, le dirigeant a grandi dans un quartier populaire d’Istanbul et aime à le rappeler dans ses discours. "C’est à Istanbul qu’il a véritablement connu le succès politique en étant élu maire en 1994. Et c'est cette élection qui lui a permis d'émerger", souligne le chercheur. Une reconquête de cette mégalopole perdue en 2019 par son parti, l’AKP, au détriment d’Ekrem Imamoglu, marquerait une victoire symbolique et personnelle pour le chef de l’État.

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Turquie : le maire d'Istanbul Ekrem Imamoglu de nouveau devant la justice
En Allemagne, une formation politique accusée d'être le cheval de Troie d'Erdogan en Europe
Un an après les séismes en Turquie, les promesses du président Erdogan se heurtent aux faits