Publicité

Municipales en Turquie : défaite historique pour le parti du président Erdogan

C’est historique. AKP, le parti islamo-conservateur de Recep Tayyip Erdogan, s’est incliné dimanche 31 mars face à l’opposition lors des élections municipales en Turquie, rapporte Le Point. Une claque infligée au président turc qui s’était impliqué personnellement dans ce scrutin très médiatisé. Erdogan s’est exprimé dans la soirée devant ses partisans, rassemblés devant le siège du parti à Ankara, la capitale. Il a assuré qu’il respecterait « la décision de la nation ».

À lire aussi Guerre Israël-Hamas : Erdogan estime qu’il n’y a « aucune différence » entre Netanyahou et Hitler

Après le dépouillement de 99 % des urnes, le principal parti de l’opposition, le CHP (social-démocrate), a revendiqué sa victoire à Istanbul et Ankara, les deux plus grandes villes de Turquie. À Ankara, le maire CHP, Mansur Yavas, n’a pas attendu les résultats officiels qui seront communiqués ce lundi pour déjà se proclamer vainqueur et déclarer que « ceux qui ont été ignorés » ont envoyé un message clair « à ceux qui dirigent ce pays ». À Istanbul, le maire sortant, Ekrem Imamoglu, a lui aussi été largement réélu à la tête de la ville qu’il dirige depuis 2019.

« Changer le visage de la Turquie »

Il s’agit d’un résultat inédit en Turquie, notamment dans la région de l’Anatolie où le CHP a conquis des municipalités longtemps détenues par le parti présidentiel. « Les électeurs ont choisi de changer le visage de la Turquie », a déclaré Ozgur Ozel, le patron du CHP. L’AKP a néanmoins mainte...


Lire la suite sur LeJDD