Municipales: le sketch de Christophe Alévêque au meeting d'Anne Hidalgo passe mal auprès de LaREM

1 / 2

Municipales: le sketch de Christophe Alévêque au meeting d'Anne Hidalgo passe mal auprès de LaREM

Christophe Alévêque était présent mercredi soir au meeting de campagne d'Anne Hidalgo, à l'Élysée Montmartre. L'humoriste, qui était chargé de chauffer la salle avant l'entrée en scène de la maire sortante de Paris, a choisi de baser son sketch sur les adversaires de la candidate socialiste dans cette campagne parisienne. Cédric Villani, Benjamin Griveaux, Agnès Buzyn, Rachida Dati... Tous ont été visés par Christophe Alévêque.

"Rachida Dati, son programme, c'est clair, c'est elle. Donc on l'a sous les yeux, on peut donc juger. Mais si son programme c'est elle, le problème c'est qu'il bouge sans arrêt. Au moins, il est simple à comprendre: propreté et sécurité", a-t-il lancé au sujet de la tête de liste des Républicains. Benjamin Griveaux me manque (...) Il mettait l'ambiance, il était lancé, il avait une idée à la con par jour! Mais heureusement, rassurez-vous, Villani a pris le relais", a-t-il ajouté. Mais revenons à Madame Buzyn, dit 'le Buse'. Je suis gentil, j'aurais pu dire autre chose."

"Humour bas de gamme et misogyne"

Mais l'humour en politique est un exercice difficile et délicat, et l'intervention de Christophe Alévêque n'a pas manqué de faire grincer des dents du côté de l'opposition, qui a réagit sur Twitter. À commencer par Marlène Schiappa.

"Dans la société du ricanement, des responsables politiques agrémentent leurs meetings d’interventions d’humoristes. C’est pratique, on peut faire insulter...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi