Municipales : on vous résume les objectifs de chaque parti

La rentrée a un goût d'élections municipales. Tour à tour, les principaux leaders et formations politiques ont fait leur retour sur la scène politique : après la gauche et la droite, La République en marche était à Bordeaux le week-end dernier et Marine Le Pen paradait à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), en attendant de réunir le Rassemblement national dimanche prochain à Fréjus (Var). Tous se tournent déjà vers l'échéance prévue dans six mois, le scrutin municipal des 15 et 22 mars.

Si les investitures n'ont pas encore toutes été distribuées, les ambitions se font jour. On vous résume la situation pour les principales formations.

Objectif de La République en marche : remporter le scrutin au niveau national et gagner des grandes villes

En cette rentrée, c'est plutôt un parfum de désunion qui règne dans les rangs de la majorité. Les investitures accordées ont provoqué des frictions, avec des cas de dissidences comme celle de Cédric Villani à Paris. Les rapports avec les alliés du parti présidentiel, à commencer par le MoDem, ne sont pas plus simples. Et la stratégie de LREM de s'appuyer en partie sur des maires sortants, notamment de droite, hérissent certaines antennes locales.

Quoi qu'il en soit, ce parti arrive vierge pour ces municipales - étant né après les dernières élections de 2014 -, ce qui n'empêche pas certains édiles de l'avoir depuis rejoint. Toute nouvelle implantation sera donc saluée par les figures de la majorité, d’autant que cela lui permettra d’accroître son r...


Lire la suite sur LeJDD