Municipales: pourquoi les ministres brident leur communication à partir de ce lundi

1 / 2

Municipales: pourquoi les ministres brident leur communication à partir de ce lundi

Sur les 37 membres que compte le gouvernement, une dizaine d'entre eux se sont déclarés en vue des prochaines élections municipales. Autant de ministres candidats qui devront s'astreindre à compter de ce lundi et jusqu'au scrutin des 15 et 22 mars prochains à une certaine réserve, indique le Journal du dimanche dans son édition du 23 février.

Une circulaire à ce sujet a été édictée en août dernier et énonce, selon l'hebdomadaire, "la non-utilisation des moyens publics au bénéfice d'un candidat ou une liste". Et si cette règle était contournée, cela exposerait "les listes ayant bénéficié de la dépense à la réintégration des sommes correspondantes dans leur compte de campagne".

Un texte qui rappelle donc des dispositions déjà en vigueur dans le droit positif, rappelait Le Parisien au début du mois de février:

"Les personnes morales (comme l'État, NDLR), à l'exception des partis ou groupements politiques, ne peuvent participer au financement de la campagne électorale d'un candidat, ni en lui consentant des dons sous quelque forme que ce soit, ni en lui fournissant des biens, services ou autres avantages directs ou indirects à des prix inférieurs à ceux qui sont habituellement pratiqués", dispose en ce sens l'article L52-8 du code électoral.

"On continue de gouverner"

La circulaire explicite aussi le fait que les ministres doivent surveiller leur communication, notamment les annonces liées à leur portefeuille ou leur bilan...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi