Une photo d'élus municipaux faisant des doigts d'honneur crée la polémique dans un village de l'Oise

·3 min de lecture
Les doigts de la discorde (DR/Facebook)

Scandalisés par un cliché diffusé sur les réseaux sociaux impliquant neuf membres de la liste victorieuse à Balagny-sur-Thérain (Oise), plusieurs habitants de ce village picard veulent empêcher la validation du nouveau conseil municipal.

Une “célébration” qui ne passe pas. Dimanche dernier, le deuxième tour des élections municipales à Balagny-sur-Thérain (Oise) a vu la victoire de la liste menée par Philippe Maréchal (Les citoyens de demain), qui a notamment devancé celle de la maire sortante Marie-Odile Guillou (47% contre 27%).

À l’approche du conseil municipal qui doit entériner ce résultat, prévu dimanche prochain, une pétition circule cependant pour demander “la démission ‘immédiate’ de la liste élue”, rapporte Le Parisien. La raison ? Une photo diffusée sur les réseaux sociaux et parmi les habitants de la commune, montrant neuf futurs conseillers municipaux en train de faire des doigts d’honneur.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

“L’ensemble des Balanéens se sentent insultés”

Pris dimanche soir dans un cadre privé, le fameux cliché déchaîne les réactions dans le village de 1700 habitants. “C'est choquant de faire ça, s’insurge une habitante citée par Le Parisien. Entre jeunes, si vous êtes collégien, lycéen ou même étudiant, ça passe, mais là, on parle de futurs adjoints quand même.”

“Ça fait quinze ans que j'habite ici, on n'a jamais connu ça”, renchérit une autre administrée. “Ce qui est arrivé, ce n'est pas normal, abonde un habitant. Ils ont été élus, c'est démocratique, mais ils ne sont plus crédibles ces gens-là. Ils sont cramés pour nous.” “Le problème, pour résumer, c'est que l'ensemble des Balanéens se sentent insultés”, complète un quatrième citoyen.

“Des enfants auraient sûrement tiré la langue...”

Devant l’ampleur prise par la polémique, l’équipe de Philippe Maréchal a, selon le quotidien francilien, fait parvenir aux habitants un courrier “pour expliquer le ‘contexte’ de cette image, prise ‘en réponse à un tract diffamatoire anonyme’”.

“Des enfants auraient sûrement tiré la langue, peut-on notamment y lire. Une erreur ? Non. Une réponse détournée par certains médisants.” D’après Le Parisien, ces justifications n’ont cependant pas du tout suffi à calmer la colère d’une certaine partie des électeurs.

Une action pour bloquer l’installation du nouveau conseil municipal ?

En plus de la pétition qui circule dans le village, plusieurs habitants se sont ainsi mis en tête d’empêcher la validation de l’élection à l’occasion du conseil municipal du 5 juillet. “On va y être vers 10 heures pour empêcher qu'ils entrent dans la mairie, affirme un septuagénaire cité par Le Parisien. Ça va être agité, c'est sûr, mais il n'y a rien à faire, c'est impensable que ce soit eux.”

Qualifié d’”illégal” par l’Union des maires de l’Oise (UMO), un tel rassemblement pourrait être dispersé par “un recours à la force publique”. La maire sortante semble cependant avoir l’intention de laisser faire. “Ça risque d'être chaud, annonce Marie-Odile Guillou. Et je ne veux pas appeler les gendarmes en avance. On va voir sur place comment ça va se passer…”