Municipales: une nouvelle ministre candidate, Macron envoie les poids lourds en soutien de Griveaux

1 / 2

La majorité reçue par Macron à l'Élysée mardi soir: les députés dissidents ont aussi été conviés

Emmanuel Macron se garde d'exprimer directement un soutien à Benjamin Griveaux aux municipales à Paris, face à la candidature dissidente de Cédric Villani, mais les signaux envoyés par l'entourage du président, entre ralliements et affichages, dissipent de plus en plus le doute.

L'absence de prise de position claire d'Emmanuel Macron dans la bataille parisienne, entre le candidat officiel de La République en marche Benjamin Griveaux et le député LaREM Cédric Villani, suscite des spéculations: et si le chef de l'Etat n'était pas convaincu par l'ancien porte-parole du gouvernement? Et s'il laissait à dessein le mathématicien développer ses ambitions?

Interrogé mercredi soir en marge des voeux à la presse, Emmanuel Macron a glissé qu'il avait "bien sûr" ses "préférences". "A la fin, j'espère que l'intelligence collective et l'esprit de bienveillance l'emporteront", a-t-il fait valoir, confirmant une posture de surplomb dont il ne se dépare pas.

"Depuis le début, le président s'est bien gardé de trancher entre Griveaux et Villani", résume l'un de ses proches. Un autre embraye: "Je crois que ce n'est pas souhaitable car le président n'est pas un chef de parti. Personne ne comprendrait qu'il le fasse à Paris et pas à Bordeaux, Lyon, etc."

Un signal "en faveur" de Griveaux

Cependant, selon des sources concordantes, le président enverra bien "un signal" en faveur de Benjamin Griveaux prochainement, peut-être même d'ici à...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi