Municipales : des mesures sanitaires pour un scrutin inédit

Trois mois et demi un premier tour qui avait été maintenu dans la polémique, le second tour de municipales, dimanche 28 juin, a pu se tenir grâce à une stabilisation de la situation sanitaire. Pour éviter une reprise de l'épidémie de coronavirus, des mesures ont été mises en place dans les bureaux de vote afin de faire respecter les mesures barrières. Face à l'affluence, l'entrée dans le bureau de vote de Muizon, dans la Marne, se fait au compte goûte. Une abstention historique Dans un bureau de vote de Poitiers (Vienne), un sens de circulation a été instauré. "On a tourné les isoloirs pour éviter de tourner les rideaux, face au mur pour conserver la confidentialité", explique un agent municipal. Sur tout le territoire, le port du masque était obligatoire et le gel hydroalcoolique de rigueur. Pour autant, ces mesures n'ont pas permis de rassurer suffisamment les Français. Le taux de participation a été historiquement bas, à peine 40%.