Municipales : l'abstention en hausse à midi

Le premier tour des élections municipales, le 15 mars dernier, avait été marqué par un taux d'abstention historique. Cela s'expliquait par le nombre de cas de contamination au coronavirus en pleine explosion en France. Si, trois mois plus tard, la situation sanitaire s'est améliorée, le second tour, dimanche 28 juin, poursuit cette tendance. Et avec un taux de participation de 15,29% à midi, l'abstention est encore plus importante à la mi-journée. Le retour des disparités régionales traditionnelles "Le taux de participation est encore en baisse par rapport au premier tour : 15,29% à midi, c'est trois points de moins qu'au premier tour", explique le journaliste Jean-Christophe Batteria, en direct du ministère de l'Intérieur (Paris). "Pour ce second tour, les disparités régionales traditionnelles se font jour, avec la Corse-du-Sud, qui a le plus voté (un électeur sur trois) et surtout les départements franciliens où, quel que soit l'enjeu, on n'a peu voté."