Municipales dans le Gard : entre lettre anonyme et accusations d'achat de voix, une fin de campagne mouvementée

Vauvert, dans le Gard, a été le théâtre d'une campagne rocambolesque.

A quelques jours d'élire son prochain maire, Vauvert est sous tension. Si l'édile sortant Jean Denat (PS) est arrivé en tête du premier tour avec 45,02% des voix, il est suivi de très près par le candidat RN Jean-Louis Meizonnet (43,05%), médecin et ami de longue date du député européen Gilbert Collard. Un coude-à-coude qui semble avoir exacerbé les dissensions, au point de virer au cauchemar.

Ce samedi 20 juin, Fouzia Rachidi, ex-colistière du candidat « écolo » Bruno Lebeau aujourd'hui rallié à la cause du RN, lâchait une petite bombe sur sa page Facebook. « Je suis Vauverdoise et lanceur d'alerte (...) Avec cette vidéo, je veux dénoncer les agissements de Jean Denat, maire de Vauvert, qui a essayé de me corrompre », lance-t-elle. Jean Denat, également patron du PS gardois, aurait selon elle tenté d'acheter un communiqué de soutien contre un poste. « J'en ai assez. Stop », s'offusque la femme. Tandis que la vidéo s'assombrit, on comprend rapidement que le maire sortant a fait l'objet d'un piège téléphonique enregistré la veille. « J'ai réussi à avoir 21 signatures sur le papier, deux autres hésitent. Par contre j'ai parlé avec mon mari et comme tu n'as pas été clair, et qu'il n'y a pas « sûr » un poste... Lui il aimerait bien qu'il y ait un poste parce que je vais quand même t'apporter des voix », argue Fouzia Rachidi sur le document sonore. Un peu gêné aux entournures, le maire PS finit par promettre un

Lire la suite