Municipales : la circulaire Castaner qui pourrait avantager LREM

L'Oeil du 20 heures

Le premier tour des élections municipales sera un baptême du feu pour La République en Marche, moins implantée au niveau local. Mais une circulaire expliquant aux préfets comment classer politiquement les candidats pourrait contribuer à limiter les dégâts, en apparence. L’œil du 20 heures a contrôlé les étiquettes.

Le ministère de l’intérieur, chargé d’organiser les élections municipales, a décidé de changer les règles pour calculer le score de chaque parti politique au soir des résultats... Et il a sorti l’effaceur : 96% des communes ne seront pas prises en compte dans les résultats nationaux. Ce qui pourrait bien grossir artificiellement les scores du parti présidentiel.

C’est une circulaire adressée aux préfets, que nous nous sommes procurés : un document, signé par Christophe Castaner, qui réglemente le classement des candidats. A chacun, qu’il soit investi par un parti ou sans étiquette, les préfectures attribuent une nuance politique : Divers Gauche, Socialiste, Républicains, Régionaliste... une vingtaine en tout. Pour ensuite additionner leurs voix et calculer les performances de chaque formation en France.

La nouveauté dans cette circulaire, c’est que les préfectures feront cette classification “seulement dans les communes de 9000 habitants et plus”, et non plus à partir de 1000 habitants, comme aux dernières municipales.

Un électeur sur deux ne sera pas comptabilisé dans les résultats nationaux

A Boussy-saint-Antoine dans l’Essonne, 7624 habitants, la commune est désormais trop petite pour que les voix qui se porteront sur le maire-candidat socialiste soient comptabilisées dans les résultats nationaux (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi