Municipales: une circulaire de Castaner accusée de vouloir favoriser les résultats de LaREM

1 / 2

Municipales: une circulaire de Castaner accusée de vouloir favoriser les résultats de LaREM

À un peu moins de deux mois des élections municipales dont le premier tour se tiendra le 15 mars prochain, une circulaire diffusée début janvier par le ministère de l'Intérieur, chargé d'organiser le scrutin, pourrait rebattre les cartes.

Adressée au président de l'Association des maires ruraux ainsi qu'aux préfets, cette missive informe que les communes de moins de 9000 habitants ne seront plus prises en compte dans les résultats, soit l'équivalent de 96% d'entre elles et d'un électeur sur deux. 

"J'ai demandé aux préfets de nuancer les candidats et listes de candidats uniquement dans les communes de 9000 habitants et plus, ainsi que dans les communes chefs-lieux d'arrondissement", a écrit Christophe Castaner. 

Une règle qui favorise LaREM? 

À l'heure actuelle, aux candidats aux municipales "sans étiquettes" étaient attribuées une vingtaine de nuances politiques (Divers gauche, régionaliste...ndlr) dont les scores étaient additionnés afin de situer les résultats des formations sur l'ensemble du territoire. Auparavant, ce comptage était réalisé dans les communes de 1000 habitants et plus. 

Ce jeudi, "L’Œil du 20 heures" de France 2 est allé à la rencontre de Romain Colas, maire de Boussy-Saint-Antoine dans le département de l'Essonne, commune qui ne sera plus prise en compte dans le comptage national. 

"Précédemment, j’apparaissais dans des listes d’Union de la gauche, je vais disparaître. On efface la possibilité...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi