Municipales : Agnès Buzyn ne siègera pas au Conseil de Paris

LeFigaro.fr
Agnès Buzyn et Stanislas Guerini, candidats dans le 17ème arrondissement. / SEBASTIEN SORIANO / Le Figaro
Agnès Buzyn et Stanislas Guerini, candidats dans le 17ème arrondissement. / SEBASTIEN SORIANO / Le Figaro

Au terme d'une campagne chaotique, la tête de liste LREM et ex-ministre de la Santé n'a pas obtenu un score suffisant pour être élue au sein de l'Assemblée.

Ainsi se termine la campagne de La République en marche à Paris. La tête de liste macroniste pour la mairie de la capitale, Agnès Buzyn, est non seulement arrivée troisième sur l'ensemble de la ville... Mais elle n'a même pas obtenu suffisamment de voix pour se faire élire au Conseil de Paris. Avec un score entre 13 et 16% selon différentes estimations, l'ancienne ministre de la Santé doit se contenter d'un siège au conseil municipal du 17ème arrondissement, où elle était candidate. L'hématologue a «pris acte» de sa défaite, dans une ville longtemps considérée comme imperdable pour le camp du président. LREM, qui rêvait donc de conquérir la capitale, n'aura donc qu'une influence résiduelle au Conseil de Paris.

EN DIRECT - Municipales : victoire des Verts à Lyon, Bordeaux et Strasbourg, Hidalgo réélue à Paris, Aubry à Lille, Philippe au Havre

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

» À voir aussi - Municipales: Buzyn prend «acte des résultats» et félicite Hidalgo

Le résultat, catastrophique, vient clore une campagne cauchemardesque pour les marcheurs. Partis tambour battant dès 2018 à la conquête de l'Hôtel de Ville, les soutiens d'Emmanuel Macron se sont retrouvés sans candidat à la mi-février, après que Benjamin Griveaux a dû se retirer de la course après la diffusion d'une vidéo compromettante. Agnès Buzyn, jamais élue, s'est donc improvisé candidate, au moment où la crise sanitaire du coronavirus menaçait la France. Ses déclarations mi-mars, présentant la campagne de premier tour comme une «mascarade», ont semé le trouble. LREM a aussi pâti des divisions avec Cédric Villani, le mathématicien dissident. L'élu de l'Essonne n'est pas parvenu non plus à se faire élire au Conseil de Paris. Il a toutefois devancé d'une courte avance la liste LREM dans le 14ème arrondissement, sur (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Municipales: pour Gérard Collomb, une page se tourne à Lyon
Municipales: à Marseille, Jean-Claude Gaudin s’en va sur une défaite de la droite
Marseille: Rubirola en tête, Vassal y croit encore
Municipales: à gauche, le triomphe des écologistes
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro

À lire aussi