Municipales à Levallois: Patrick Balkany publie un message insultant envers son ex-candidate

Romain Herreros
Patrick Balkany photographié à la Cour d'appel de Paris le 27 mai. 

POLITIQUE - Les comptes se règlent en public à Levallois-Perret. Dans un message publié sur Facebook ce samedi 30 mai, Patrick Balkany (condamné en appel pour blanchiment aggravé dans la semaine) s’en prend à la candidate aux élections municipales que lui et son épouse avaient pourtant adoubée pour prendre la suite à l’Hôtel de ville: Agnès Pottier-Dumas. 

Une attaque en règle lancée sous forme de cadeau empoisonné. “C’est aujourd’hui l’anniversaire d’Agnès Pottier-Dumas, je propose que nous nous cotisions pour lui offrir un aller simple pour Oulan-Bator la très belle capitale de la Mongolie où je suis certain qu’elle se plaira énormément”, écrit l’ancien édile, joignant à sa publication une photo de celle qui fut sa directrice de cabinet. 

Capture d'écran de la page Facebook de Patrick Balkany

“Retire ce post atroce!”

Une façon peu élégante de discréditer la candidate qui a suscité de nombreux commentaires négatifs, y compris venant de sa fille. “Papa s’il te plaît retire ce post atroce! Ne sombre pas toi non plus dans cette pathologie des réseaux sociaux”, a réagi en commentaires Vanessa Balkany. 

Si l’ainée des enfants Balkany ne goute guère ce genre de comportement, sa mère ne semble avoir aucun problème à jouer la carte du dénigrement sur les réseaux sociaux. À plusieurs internautes qui se demandent en commentaires ce qu’Agnès Pottier-Dumas a bien pu faire pour s’attirer le courroux de l’ancien maire, Isabelle Balkany apporte des justifications. 

“Patrick reconnaît avoir fait une grave erreur en pensant qu’une ‘administrative’ comme Agnès Pottier-Dumas, froide, arrogante, sans empathie pour les Levalloisiens et, pire, incompétente pendant la crise (...) pouvait avoir les ‘tripes’ pour être maire et diriger une ville”, explique l’ex-première adjointe (également condamnée en appel cette semaine). 

Un portrait sévère qui a de quoi étonner lorsqu’on se souvient que la candidate a travaillé pendant 10 ans, comme attachée parlementaire puis en tant que directrice de cabinet, aux côtés de Patrick Balkany.

Lâchée en pleine...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post