Municipales 2020 : Lyon, Strasbourg, Bordeaux… Ces villes où LREM s'allie avec la droite pour le second tour

franceinfo

Où est passé le "en même temps" de la campagne d'Emmanuel Macron ? Après le dépôt des listes pour le second tour des élections municipales, un constat s'impose : le parti présidentiel a conclu des alliances à sens unique, privilégiant les fusions avec des candidats de droite plutôt qu'avec la gauche ou les écologistes. Le slogan "et de droite, et de gauche" est-il en train de se transformer en "et de droite, et de droite" ?

>> CARTE. Municipales 2020 : les 50 villes à suivre au second tour

Après le cas très commenté de Lyon, où l'ancien socialiste Gérard Collomb a préféré s'allier à la droite pour empêcher une victoire de la gauche et des écologistes, les exemples se sont multipliés : Strasbourg, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Tours… Dans ces grandes villes tenues ou gagnables par la gauche, les candidats macronistes ont invariablement choisi de s'allier à la droite. Et hormis le cas particulier de Dreux (une fusion divers droite-PS-LREM face au maire sortant LR), La République en marche ne s'est alliée à aucun candidat de gauche durant l'entre-deux-tours. Un paradoxe, alors que, pendant la crise du coronavirus, le président de la République a promis de se (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi