Municipales 2020 : à Lille, Rennes et Nantes, les différentes stratégies des écologistes face au PS

Martine Aubry peut-elle chuter à Lille ?

Surfant sur la prise de conscience citoyenne pour le climat, les candidats écologistes ont réalisé des scores importants dans certaines grandes villes, chasse gardée du Parti socialiste, au premier tour des élections législatives le 15 mars. A Lille, Rennes et Nantes, les candidats écologistes ont respectivement réalisé 24,53%, 25,37% et 19,58% des votes. En arrivant certes derrière les maires PS sortantes : Martine Aubry à Lille (29,80%), Nathalie Appéré à Rennes (32,77%) et Johanna Rolland à Nantes (31,36%).

Stratégies diverses

Dans ces trois villes, les écologistes étaient théoriquement en capacité de peser sur le second tour, voire de remporter l’élection ce dimanche 28 juin. Mais les stratégies adoptées ont été bien différentes. A Rennes et Nantes, fidèles à la stratégie d’alliance historique PS-Verts, Matthieu Theurier et Julie Laernoes ont rapidement fusionné leur liste avec celles de Nathalie Appéré et Johanna Rolland, tuant tout suspense pour le second tour. Au grand dam à Rennes de la candidate LREM Carole Gandon (14,2% au premier tour) et du LR Charles Compagnon (12,2%) ; et de Laurence Garnier (LR, 19,94%) et Valérie Oppelt (LREM, 13%) à Nantes.

En revanche à Lille, la liste Europe écologie-Les Verts conduite par Stéphane Baly s’est maintenue. "Lille a besoin de changer de logiciel, pas de courir après l’électeur écolo

Lire la suite