Municipales à Perpignan : Louis Aliot élu

Le candidat du Rassemblement national Louis Aliot sera le prochain maire de Perpignan. 

Le front républicain n'a pas suffi. A sa quatrième tentative, le candidat du Rassemblement national Louis Aliot a remporté la mairie de Perpignan, avec 53,1 à 54% des voix, face au maire sortant Jean-Marc Pujol (LR), selon les estimations de trois instituts de sondages. Louis Aliot recueille 54% des voix selon Ifop Fiducial pour M6 et Sud Radio, 53,3% des voix selon Elabe Berger-Levrault pour BFMTV et Le Parisien, et 53,1% des voix selon Harris Interactive Epoka pour TFI-LCI et RTL.

Avec 120.000 habitants, il s'agit de la plus grande ville jamais conquise par l'extrême droite depuis Toulon (1995-2001). «C'est une victoire d'une équipe, avec plusieurs personnes d'horizons différents», a expliqué l'ancien compagnon de Marine Le Pen, sur France 2. «Les Perpignanais, les Catalans envoient un signe à la France entière. Il n'y a aucun mur qu'on ne peut démolir, ce front républicain était une escroquerie», a ajouté Louis Aliot, élu député des Pyrénées-Orientales en 2017.

Lors du premier tour, Louis Aliot avait totalisé 35,6% contre 18,4% pour le maire sortant LR Jean-Marc Pujol. Mais entre les deux tours, ce dernier avait pu compter sur le soutien de l'écologiste Agnès Langevine (EELV-PS, 14,5%), vice-présidente de la région Occitanie, et du député En Marche Romain Grau (13%) qui avaient opéré un "retrait républicain", espérant ainsi empêcher la victoire de Louis Aliot.

En 2014, le maire sortant avait réussi à barrer la route à Louis Aliot, totalisant au second tour 21.786 voix (55%), soit 4.000 voix de plus que son rival lepéniste (17.744 votes, 45%). Perpignan n'a connu depuis 1959 que trois maires, de droite: Paul Alduy (1959-1993), son fils Jean-Paul Alduy (1993-2009) et M. Pujol depuis 2009.


Lire la suite sur Paris Match