Municipales à Paris: Marlène Schiappa déplore un "Griveaux bashing" et tacle le bilan d'Anne Hidalgo

1 / 2

Municipales à Paris: Marlène Schiappa déplore un "Griveaux bashing" et tacle le bilan d'Anne Hidalgo

À la différence des autres candidats, "on ne lui a rien passé". "Vraiment rien". Dans la campagne des municipales à Paris, Benjamin Griveaux serait la cible d'un "bashing" et d'un "acharnement", estime Marlène Schiappa. La candidate LaREM dans le 14e arrondissement l'a martelé sur le plateau de BFM Paris.

Un traitement, conjugué à la volonté de certains de renouer avec "le clivage gauche-droite", qui expliquerait selon elle la troisième place de la tête de liste du parti présidentiel dans les sondages, derrière Anne Hidalgo et Rachida Dati. Marlène Schiappa a tenu à redorer son blason.

"Il peut avoir l'air arrogant de prime abord"

La secrétaire d'État a notamment validé le "craquage" de Benjamin Griveaux, selon les termes de son directeur de campagne, qui a tenté de le présenter son poulain sous un jour "cool". Un shooting photo qui n'avait pourtant pas été du goût de tout le monde au sein du parti. "C'est quelqu'un qui peut avoir l'air arrogant de prime abord", acquiesce Marlène Schiappa. Avant d'ajouter: "C'est quelqu'un qui a aussi beaucoup d'autodérision".

Outre l'image de Benjamin Griveaux, Marlène Schiappa a défendu son projet pour Paris. La secrétaire d'État à l'égalité à l'égalité femmes hommes s'est dite "très convaincue par le 'Central Park' parisien'" - qui ne "détruira pas la Gare de l'Est", insiste-t-elle - imaginé par le candidat LaREM. Une proposition qui lui avait valu un torrent de moqueries.

Marlène...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi