Municipales à Paris : Comment les macronistes ont raté Hidalgo

Dans un récit bien informé, la journaliste Saveria Rojek dévoile les coulisses d’une bataille impitoyable dont les enjeux dépassent de loin la capitale.

En politique plus qu’ailleurs, rien ne se passe jamais comme prévu. La Ville Lumière semblait imperdable. Au second tour de la présidentielle de 2017, Emmanuel Macron y a recueilli 89,68 % des voix. Deux ans plus tard, aux européennes, 32,92% des Parisiens votaient pour la liste menée par la candidate LREM Nathalie Loiseau. Paris est un symbole. Qu’importent les piètres résultats annoncés dans le reste du pays, si la capitale est gagnée, les municipales le seront… Mais ce qui s’y est passé montre l’échec d’une stratégie. La bataille parisienne s’est révélée sanglante pour LREM. Rien n’a manqué, décrit la journaliste Saveria Rojek dans son récit «Impitoyable. Mairie de Paris : la folle campagne qui a changé la politique», «ni les mesquines intrigues, ni les courtisans serviles, ni les ravages de la trahison».

Depuis la publication, mi-février, de vidéos intimes le mettant en scène, Benjamin Griveaux a disparu des radars. Mais il promet à l’auteure qu’un jour il dira sa «vérité». «Certains me demandent de revenir au gouvernement», lâche-t-il comme une ultime provocation. Dans la tourmente, il a bénéficié du soutien du couple Macron. «Mais quelle connerie! Comment a-t-il pu faire ça», s’emporte le chef de l’Etat lorsque Sibeth Ndiaye l’informe de l’existence de la «sextape». Les premières heures, il penche pour un maintien, car Griveaux n’éclaircit pas les choses tout de suite sur la nature de ce qui sort ou sur le nombre de vidéos. Au téléphone, il lui laisse le choix : «Si tu veux y aller, je te protège et on se met en phalange derrière toi, tu es totalement libre de ton choix. Quelle que soit ta décision, je la comprends.»

De son côté, Brigitte Macron déjeunera avec son épouse, Julia, quelques jours plus tard. Mais(...)


Lire la suite sur Paris Match