Municipales à Paris: LaREM hausse le ton contre Villani

1 / 2

Municipales à Paris: LaREM hausse le ton contre Villani

"Cette campagne est de pire en pire..." Cri du cœur d'un cadre de La République en marche lorsqu'on lui parle de la campagne municipale à Paris. Alors que Benjamin Griveaux - candidat officiel de LaREM - patine dans les sondages, son rival Cédric Villani s'obstine. De quoi inciter la direction du mouvement à accentuer la pression sur son député de l'Essonne, toujours membre de la majorité à l'Assemblée nationale.

Invité de RTL ce mercredi après-midi, le marcheur mathématicien a été interrogé là-dessus. La rue Sainte-Anne envisagerait de l'exclure s'il choisissait de se maintenir au-delà de la date limite des dépôts de liste, à savoir le 27 février - à peine deux semaines avant le premier tour. Scénario improbable, donc. Le sujet était au menu de la réunion du bureau exécutif de LaREM qui s'est tenue le 6 janvier. 

"Il y avait deux camps. Le premier, minoritaire, qui estimait que si l'objectif était d'éviter un dépôt de listes autonomes pro-Villani, il fallait le menacer en amont. Puis le second qui avait opté pour cette stratégie tardive. Bref, beaucoup de bruit pour pas grand-chose", soupire l'une des personnes présentes au "burex". 

Fusions de listes de plus en plus improbables

En clair, si rien n'est fixé sur le papier, le processus, lui, semble irrémédiable. "L'objectif final, ce n'est pas l'exclusion, mais maintenant que la menace a été prononcée, je pense que l'exclusion se fera le 27", prédit-on en interne. Car oui,...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi